Rejoignez-nous sur Facebook Rejoignez-nous sur Facebook !

Le travail du Torcedor

  Il n’existe pas de cigares sans l’habileté du torcedor, c’est à dire l’ouvrier qui confectionne les habanos.

Afin de parvenir au résultat escompté, le torcedor aura besoin des outils suivants :


 
  • le casquillo : emporte-pièce cylindriqueLes outils du Torcedor
  • le cepo : gabarit qui sert au contrôle des dimensions
  • la chaveta : couteau plat sans manche
  • la goma : colle végétale
  • la guillotine : outil servant à couper le habano à la longueur souhaitée
  • la tabla : plaque en bois de cèdre massif sur laquelle travaille le torcedor
 


La réalisation de la tripe (ligua)

La réalisation de la tripe du cigare est l'étape la plus importante dans l'identité de chaque habano, c'est en effet à cette étape que le torcedor va choisir les feuilles qui vont constituer la palette aromatique du habano, contrairement à ce que cela peut laisser penser, le torcedor sait parfaitement ce que le mélange qu'il effectue va produire comme résultat, c'est un secret que chacun garde jalousement. Pour élaborer correctement la tripe, le torcedor plie et aligne les feuilles de manière à ce que l'air puisse parfaitement circuler à l'intérieur du habano. Les feuilles sont également rangées de manière à ce que l'extrémité la plus riche et la plus forte soit à la tête du cigare, afin de permettre la montée en puissance caractéristique d'un habano (et d'un cigare en général).

 

La réalisation de la poupée

La poupée est constituée de la tripe enroulée dans la sous-cape. C'est à cette étape que le torcedor va donner une forme à son habano, il doit exercer une pression uniforme sur toute la longueur afin de correspondre au module. L'enroulage se fait à partir du pied vers la tête, sans se soucier pour le moment de la longueur du habano. Une fois la poupée terminée elle est placée dans un moule en bois, pendant au minimum 30 minutes afin de lui donner sa forme finale. Les poupées vont ensuite être vérifiées par une machine qui teste le tirage de chaque habano.

 

La pose de la cape

L'ouvrier ajuste l'extrémité de la cape au niveau du pied du habano et enroule ainsi jusqu'à sa tête en veillant à bien maintenir la tension de la feuille de cape, cette dernière a été au préalable découpée et placée de telle manière à ce que les nervures se trouvent à l'intérieur, laissant ainsi la face la plus lisse visible.

 

La finition de la tête

Pour confectionner la tête, l'ouvrier découpe dans le reste de feuille de cape, un morceau de feuille (surnommé le "drapeau"). Il entoure la tête avec ce morceau de feuille jusqu'à ce que l'extrémité soit fermée. À l'aide de l'outil que l'on nomme casquillo, il découpe un disque dans le reste de feuille de cape auquel il ajoute une pointe de colle végétale, qu'il pose ensuite sur la tête.

 

La phase finale

Il s'agit de la découpe du habano à la bonne longueur, cette longueur est standardisée pour chaque type de module.7

 

Les contrôles de qualité

De nombreux contrôles de qualité sont effectués avant d'envoyer les cigares à l'emballage, même si selon les informations officielles fournies par "Habanos S.A." chaque cigare est contrôlé, en réalité, parmi chaque demi-roue (ensemble de 50 cigares) seuls quelques-uns sont vérifiés

 

.